Shows/Theatre/Exhibitions

[THÉÂTRE] Victoria Abril signe son retour sur scène avec Paprika

41611_636536219796355446.jpg
(Photos © Fabienne Rappeneau, Théâtre de Paris)

Victoria Abril revient sur scène au Théâtre de la Madeleine dans la nouvelle comédie de Pierre Palmade, et c’est un véritable succès.

Eva a tendance à beaucoup faire la fête. Quand elle se réveille un matin avec une gueule de bois, habillée en tyrolienne, et qu’un certain Luc sonne à sa porte en disant être le fils d’Eva, elle n’ose pas lui avouer son identité et lui donne le premier mot/nom qui lui passe sous les yeux : Paprika. Le secret est d’autant plus difficile à tenir qu’elle invite Luc à rester chez elle, que le concierge de l’immeuble est amoureux d’elle, qu’elle se lance dans une relation ambiguë avec un pompier et que sa meilleure amie stripteaseuse Clémentine est une grande gaffeuse. Cette situation complètement folle promet une bonne dose de rire.

Et c’est le cas. On reconnaît la patte et l’humour de Pierre Palmade dans le texte, mais c’est la performance des acteurs qui fait beaucoup. La façon dont Eva (Victoria Abril) tente de se dépatouiller des situations qui se présentent à elle est à mourir de rire. Jean-Baptiste Maunier, qui joue Luc, est une belle découverte de théâtre : son jeu est toujours juste et contraste avec la folie d’Eva.

41611_636536218031192816.jpg
(Photo © Fabienne Rappeneau, Théâtre de Paris)

Prisca Demarez ajoute une touche d’insouciance et de folie dans cette situation à l’origine assez compliquée, Julien Cafaro est excellent en amoureux transi (et a même provoqué un fou rire général sur scène et dans la salle en arrivant en peignoir léopard et caleçon !) et Jules Dousset joue à la perfection un pompier benêt, voire parfois complètement idiot. Ses expressions font beaucoup dans son rôle, et il les gère parfaitement.

La pièce se déroule presque en huis-clos, dans l’appartement d’Eva. Le décor est donc fixe, mais la décoration de l’appartement, assez colorée et chaleureuse, nous plonge tout de suite dans l’ambiance et nous donne une bonne idée du tempérament d’Eva.

Avec Paprika, les rebondissements sont constants et bien amenés, on ne voit pas le temps passer. Au contraire, on passe un très bon moment de rire (parfois aux larmes !) avec les acteurs. Une pièce à voir sans hésiter !

Pour réserver vos places pour Paprika, jusqu’à fin avril 2018, cliquez-ici.

Besoin d’idées pour une autre soirée théâtre ? Ma critique de La Garçonnière ici.

IMG_2813.JPG
(Photo : Aubane Lemaire)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s