Cinema

Back to the Future: Still as equally cult! / Retour vers le Futur : Toujours aussi culte !

retour-vers-le-futur1.jpg
Doc and Marty testing the DeLorean for the first time (Picture from cooldown.fr)

Back to the Future has become a true reference in cinema… and for people who wish they could travel back (or forward) in time like Marty McFly with their old crazy scientist friend – and I’m part of them. The story of this young teenager from the 80s sent back in November 1955 and trying to prompt his parents’ meeting as it happened is known by a lot of film buffs, and so are the dialogues. It was then perfectly natural that it was part of the “Kultissime” series at local Northern France cinema Kinepolis (cult movies screening again in cinemas).

32 years after its first release, Back to the Future still has the same power to make us laugh and to keep up the suspense of the action. Watching it on a big screen, for young people like me who weren’t born in 1985, is a totally different experience. And even those who have seen it in cinemas before and have re-watched it hundreds of times will notice a whole lot of details that make it all even more believable.

If there is one movie that created a sense of community – remember the number of people who met up on October 21, 2015, when Marty was arriving in the future – and which can be described as perfectly thought throughout the plot, it is this one. Director Robert Zemeckis paid attention to all details with references to what happened in 1955 and to what Marty is going to witness himself.

It also works with names: check out the car park where Marty and Doc meet up, at the beginning it is called “Two Pines Mall”, but after Marty crushes one pine back in 1955 where there was just a family home at that place, it became “Lone Pine Mall”. The whole story imagined by scenarist and producer Bob Gale then seems perfect in itself: everything is plausible and logical, and the spectator never stops and thinks “oh why is that happening?” like we sometimes tend to do a lot – too much? – now.

Lead actors Michael J. Fox (Marty) and Christopher Lloyd (Doc) master their roles as the two unexpected friends. They temper one another and share advice as father and son. If Lloyd had a pretty filled career – another notorious apparition was as Judge Doom in Who Framed Roger Rabbit, we can regret that Fox’s good critics just after the movie did not really give him a lot of opportunities to equal his role as Marty. He is yet a great actor and gives Marty a temper and a way of acting that we can identify with.

There are not a lot of movies which still have the same success more than 30 years on, and most of all, which still remain totally modern in the way they are filmed and considering the ideas the staff put into it. Back to the Future is one of them. The famous DeLorean is still recognisable, people arrived dressed up as Marty in the cinema, the fan base is still there and the dialogues are cult. Definitely a must-watch.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

back-to-the-future-delorean.jpg
Doc montre le fonctionnement de la DeLorean à Marty (Photo de onallcylinders.com)

Retour vers le Futur est devenu une référence au cinéma… et pour ceux qui rêvent de pouvoir voyager dans le passé ou le futur comme Marty McFly avec leur vieil ami scientifique un peu fou. Et j’en fais partie. L’histoire de cet adolescent des années 80 envoyé en novembre 1955 et qui doit essayer de provoquer la rencontre entre ses parents telle qu’elle s’est déroulée est connue de beaucoup de cinéphiles, et tous connaissent les dialogues par cœur. Il était donc tout à fait naturel que le film ait été choisi pour les “Kultissime” du Kinepolis de Lomme dans le Nord.

32 ans après sa première sortie, Retour vers le Futur a gardé ce même pouvoir de nous faire rire et de garder le suspens de l’action. Le voir sur grand écran, pour les plus jeunes comme moi qui n’étaient pas nés en 1985, est une expérience totalement différente. Et même ceux qui l’avaient vu au cinéma à cette époque et l’ont revu des dizaines de fois depuis vont remarquer de petits détails qui rendent toute l’histoire encore plus crédible.

S’il y a un film qui a créé un sentiment de communauté (souvenez-vous du nombre de personnes qui se sont rassemblées le 21 octobre 2015, jour où Marty arrivait dans le futur) et qui peut être décrit comme parfaitement pensé, c’est bien celui-ci. Le réalisateur Robert Zemeckis a prêté attention à chaque détail avec par exemple des références dans les conversations de 1985 à ce qui allait se passer en 1955 et ce dont Marty allait lui-même être témoin.

Et cela fonctionne aussi avec les noms : prenez le parking où Marty et Doc se retrouvent. Au début, il se nomme “Two Pines Mall” (centre commercial des deux pins), mais après que Marty écrase un pin en 1955 alors que le parking n’existait pas et n’était que la maison d’une petite famille, il devient “Lone Pine Mall” (centre commercial du pin solitaire). L’histoire imaginée par le scénariste et producteur Bob Gale paraît donc parfaite : tout est plausible et logique et le spectateur ne sort jamais de l’action pour se demander pourquoi une scène apparaît devant ses yeux, comme on a tendance à beaucoup (trop ?) le faire aujourd’hui.

Les acteurs principaux Michael J. Fox (Marty) et Christopher Lloyd (Doc) sont géniaux dans leurs rôles et dans cette amitié assez inattendue. Ils tempèrent l’autre et partagent des conseils tels un père et son fils. Si Lloyd avait et a continué à avoir une carrière plutôt bien remplie (avec notamment le rôle du Juge DeMort dans Qui veut la peau de Roger Rabbit), on peut regretter que les bonnes critiques sur Fox juste après Retour vers le Futur ne lui aient pas donné beaucoup d’opportunités à la hauteur de son talent et qui égaleraient le rôle de Marty. Il n’en reste pas moins un bon acteur et donne à Marty un caractère et une manière d’être à laquelle nous pouvons tous nous identifier.

Il n’y a pas beaucoup de films qui ont toujours le même succès 30 ans après leur sortie, et surtout qui restent complètement modernes dans les cadrages et les idées apportées dans le scénario. Retour vers le Futur est l’un d’eux. La célèbre DeLorean est toujours reconnaissable entre mille, des spectateurs sont même arrivés habillés en Marty au cinéma : la fan base est toujours là et les dialogues toujours cultes. À voir absolument.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s