Cinema

Kingsman: The Golden Circle / Le Cercle d’Or — Matthew Vaughn

p3.no.jpeg
Taron Egerton is back in Eggsy’s suit in Kingsman: The Golden Circle (© Twentieth Century Fox)

Eggsy, Harry, Merlin and the others are back again to save the world. The Kingsman sequel The Golden Circle is equally good as the first movie, and with its dose of incredible stunts, fight scenes and British humour.

The Kingsmen have a new enemy: the Golden Circle and its vicious Poppy, played by the disturbing Julianne Moore. Poppy is at the head of a drug cartel and decides it is her time to be famous and known as the best business woman in the world. To achieve this goal, she wants the President of the United States to legalise drugs. And because she is not one of those nice people who ask gently for something, she forces the President into it by including a poison in the drugs she sells everywhere on the planet: the only way for the antidote to be released is for the President to give her what she wants, or else everyone who took the substance will die. To save these people, the remaining Kingsmen will have to team up with their American counterparts the Statesmen, hiding behind a whisky distillery.

The sequel brings some more absurdity and action, and yet the plot remains totally credible, not to say equally catchy as the first movie. If director Matthew Vaughn made a lot of us happy by resurrecting Harry (still fairly played by Colin Firth), we can yet regret that Channing Tatum, who plays the Statesman agent Tequila, has actually disappeared quite quickly from the action as he himself did drugs. Second issue with a character, Julianne Moore is stuck in the usual “good and bad” story. Her role seems a bit down from what she has accustomed us to. She is just the villainess, glad to see her plan working, annoyed when something comes up to block the way. Nothing very original here, but the other roles are here to keep the action going.

Kingsman-The-Golden-Circle-bilde-3.jpg
Taron Egerton (Eggsy), Colin Firth (Harry) and Pedro Pascal (Whisky) are not just casually skiing, they’re trying to save the world (© Twentieth Century Fox)

A special mention is attributed to Taron Egerton for his dual role as Eggsy and Agent Galahad, and his fantastic acting. Eggsy, the boy from a council estate, trying to save his mother from an abusive step-father turned into a classy spy in the first movie, and Egerton manages to the two roles perfectly. He might be one actor to follow closely in the future as his short career (six movies in three years) already shows a great diversity of characters and expressions.

As expected, the stunts are the best part. As an action movie, Kingsman doesn’t deceive us for sure. And here Vaughn’s touch and framing makes all the difference: gadgets, incredible fight scenes with awesome rock or country music on it, sudden slow motion on great moves… everything is there to please the public. Even Sir Elton John has a unexpected role as himself, kidnapped by Poppy, and has his own colourful and glam rock fight scene.

Overall a great sequel with carefully thought action scenes and a plausible scenario, while still keeping that absurd touch that makes Kingsman an entertaining alternative to traditional spy movies.

Kingsman: The Golden Circle
Directed by Matthew Vaughn
Starring Colin Firth, Taron Egerton, Julianne Moore, Mark Strong, Channing Tatum, Halle Berry, Pedro Pascal…
Produced by TSG Entertainment, Marv Films, Cloudy Productions

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Eggsy, Harry, Merlin et les autres sont de retour pour sauver le monde. Le second opus de Kingsman, Le Cercle d’Or, est tout aussi bon que le premier, avec sa dose de cascades impressionnantes, de scènes de combat et d’humour British.

Les Kingsmen ont un nouvel ennemi : le Cercle d’Or et sa chef, la vicieuse Poppy jouée par la déroutante Julianne Moore. Poppy est à la tête d’un cartel de drogue et décide qu’il est temps pour elle d’être célèbre et reconnue comme la meilleure business woman au monde. Pour atteindre son but, elle attend du Président des États-Unis qu’il légalise les drogues. Et comme elle n’est pas du genre à demander les choses gentiment, elle force indirectement le Président en incluant du poison dans ses drogues vendues dans le monde entier : la seule chance pour l’antidote d’être délivré, c’est que le Président lui donne ce qu’elle souhaite. Sans cela, tous ceux qui ont pris ces substances périront. Pour les sauver, les Kingsmen restants vont devoir s’unir avec leurs homologues américains, les Statesmen, cachés sous l’enseigne d’une distillerie.

Ce deuxième volet amène encore plus d’absurdité et d’action, et pourtant le scénario reste totalement crédible, pour ne pas dire aussi prenant que pour le premier film. Si le réalisateur Matthew Vaughn a fait des heureux en ramenant Harry à la vie (qui est toujours justement joué par Colin Firth), on peut cependant regretter que Channing Tatum, qui incarne l’agent Statesman Tequila, ait disparu assez rapidement de l’action. L’autre personnage qui peut nous laisser dubitatifs est Poppy. Julianne Moore reste coincée dans le traditionnel schéma des “bons et méchants”. Son rôle semble en deçà de ce à quoi elle nous a habitués : elle est simplement la méchante, ravie de voir ses plans fonctionner, agacée quand un événement se met en travers de sa route. Rien de bien original ici donc, mais les autres rôles sont là pour permettre à l’action d’avancer.

king
Les Kingsmen doivent s’unir avec leurs homologues américains les Statesmen dans ce deuxième film (© Twentieth Century Fox)

Mention spéciale à Taron Egerton pour son double rôle en tant qu’Eggsy et l’agent Galahad, et pour son jeu d’acteur incroyable. Dans le premier film, Eggsy, le garçon qui habitait dans un logement social, tentant de sauver sa mère d’un mari abusif, s’est transformé en un espion élégant, et Egerton gère parfaitement les deux rôles. Un acteur à suivre à l’avenir tant sa courte carrière (six films en trois ans) montre déjà une grande diversité de personnages et une belle palette d’expressions.

Comme prévu, les cascades sont sûrement la meilleure partie de ce nouveau Kingsman. En tant que film d’action, nous ne sommes pas déçus. Et la touche de Vaughn et les cadrages font toute la différence : les gadgets, les incroyables scènes de bagarre doublées d’une bonne musique rock ou country, les ralentis… tout est là pour plaire au public. Même Sir Elton John joue son propre rôle, kidnappé par Poppy, et a sa propre scène de combat colorée et très glam rock.

Dans l’ensemble, un bon second volet avec des scènes d’action bien pensées et un scénario plausible, tout en gardant la touche absurde qui fait de Kingsman une alternative divertissante aux films d’espionnage traditionnels.

Kingsman : Le Cercle d’Or
Réalisé par Matthew Vaughn
Avec Colin Firth, Taron Egerton, Julianne Moore, Mark Strong, Channing Tatum, Halle Berry, Pedro Pascal…
Produit par TSG Entertainment, Marv Films, Cloudy Productions

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s