Cinema

Dunkerque – Christopher Nolan

XVM32f006a6-e189-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpg
Crédit : Warner Bros, via Le Figaro.fr

L’immersion dans l’opération Dynamo de Dunkerque de Christopher Nolan est totale, et le réalisateur, dont le nom rime souvent avec “blockbuster” (Inception, Interstellar, The Dark Knight Rises…), signe un nouveau chef d’œuvre.

D’abord, un film à voir en 70mm, format dans lequel il a été originellement tourné, et qui lui donne tout son charme : l’image qui vibre, le grain, les couleurs… Tous ces détails de l’image rendent l’action encore plus réelle et l’immersion encore plus importante. La mise en scène en trois temporalités (la jetée, la mer et les airs) est sublime avec son atmosphère bleutée et permet une belle retranscription des combats de soldats et de civils anglais pour leur survie lors de la fuite face aux allemands en 1940.

Côté réalisation, un sans faute également. Dans son souci du détail, Nolan est parvenu à reconstituer un Dunkerque des années de guerre et refuse la plupart des modifications informatiques qui pourraient être ajoutées pour ce genre de film aujourd’hui. Des visites guidées sur les lieux de tournage nous apprennent qu’il a recouvert les façades de plusieurs maisons et magasins pour les redécorer temporairement, ou encore qu’il a utilisé des soldats en carton pour rajouter des effectifs lors des vues aériennes.

C’est un film de guerre sans en être un que Nolan nous propose ici. Un film de guerre qui semble en tout cas réel, avec ses moments d’action, de tension, mais aussi ses moments de flottement et d’attente des soldats menacés et encerclés par les troupes allemandes. La musique de Hans Zimmer ajoute parfaitement à cette tension : elle est parfois très présente, presque une symphonie, et d’autres fois constituée seulement de quelques bruitages, mais elle ne s’arrête pratiquement jamais et ne laisse aucun répit. L’invisibilité des allemands plonge le spectateur dans cette même sensation d’attente et d’angoisse que les soldats, totalement incertains de ce qui va leur arriver deux minutes plus tard.

Tout se joue dans les émotions sur les visages, dans le peu de dialogues, la pression et la peur sont palpables, et les acteurs semblent réellement habiter leurs personnages. Kenneth Branagh, qui nous avait habitués à des films plus “fantastiques” et des rôles plus déjantés (dans Thor, Cendrillon, Beaucoup de Bruit pour Rien ou encore Harry Potter et la Chambre des Secrets) se révèle grave et posé en commandant de la Royal Navy qui supervise les arrivées des bateaux récupérant les troupes britanniques. Fionn Whitehead et Harry Styles eux montrent cette jeunesse qui a du se battre pour sauver “la patrie” et qui n’y était pas toujours suffisamment préparée, qui hésite entre se battre pour éviter la honte lors du retour et sauver sa propre peau.

On ne connaît que peu de chose des personnages, parfois même pas leurs noms, et pourtant on a l’impression d’avoir fait tout ce début de guerre avec eux, de ressentir leurs émotions. Grâce à des codes cinématographiques parfois cassés, à une émotion omniprésente et à une tension palpable, Christopher Nolan parvient à nous attirer dans son monde et à vivre cette opération assez peu connue en France et qui a pourtant été capitale durant la guerre.

Un film à ne manquer sous aucun prétexte pour vivre cette expérience humaine et sensorielle inédite.

Dunkerque
Réalisé par Christopher Nolan
Avec Fionn Whitehead, Harry Styles, Kenneth Branagh, Tom Hardy…
Produit par Syncopy Films

Publicités

2 commentaires sur “Dunkerque – Christopher Nolan

    1. C’est vrai que c’est complètement différent de beaucoup d’autres films. J’avais entendu plusieurs personnes qui disaient ne pas s’attacher aux personnages, un peu vrai pour ma part aussi, bien que ce soit quand même arrivé avec le pilote de Spitfire

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s