Blog/Lifestyle

Studying abroad: 5 facts and tips / Étudier à l’étranger : 5 constats et conseils

studyingabroad
(Facebook World of Wanderlust)

You are thinking about it, you are ready to give it a go and to leave the nest to live your adventure abroad, and yet there is still this little apprehension that keeps you and makes you want to stay in your good old country. Leave this feeling aside and leap into the unknown!

Studying in London has been a great choice to make, but I do not regret it at all today, after one year in the capital. Whatever city or country you choose, being an expatriate remains an incredible experience… but you have to be prepared for it. Here are five facts and tips which have been useful for me, or that I wished I had known before leaving.

1. Be ready for change
Going abroad is anyway a great change for those who have never travelled a lot… and it remains one for those who just travel for tourism. Before all, you have to feel ready to leave your family for some months and to take your responsibilities to live alone or with flatmates if you are not used to it yet. Personally, my two years of study after the French Baccalaureate helped me to be mature enough to go to London by myself. It all depends on you, of your maturity at that time, but be 100% sure that you will succeed in your expatriation to avoid nasty surprises.

2. Save money
Of course, the cost of the school/university is most of the time high. But there is also the cost of accommodation and every day expenses (food, leisure…). Let’s just say that in London, this budget is really heavy as real estate and life in general are quite expensive… and this is also the case for other big European or American cities. You can find several solutions: you already have a great amount of savings; you have the chance to benefit from your parents’ financial help; you can find a student job during the week-ends or in the evening if you studies allow you to do so; or you can also take a gap year during which you can work and save money before the great adventure (if it suits your professional plan of course).

picsou_scalewidth_100

3. Get accustomed to local traditions
Yes, the majority of those who want to go abroad think of a European country, or at least a Western country. But cultures can anyway differ. For instance, English people are generally more polite and respectful of rules than French people: you hear a lot of “sorry” during the day for everything; the limit of the usually red/yellow line to respect the intimacy at a desk is always obeyed… Yet, there is also a negative side, without being always unpleasant. If you come from a country which is known for its gastronomy and you already know you are going to a country which is not really, just expect to miss your local food… but you may easily find a restaurant serving typical food from your native country.

4. Get informed on health services
In case of trouble, prevention is better than cure! It is essential to find information on insurances for your trip abroad if you unfortunately face medical / hospitalisation / repatriation fees in extreme cases. Once arrived, or even before your arrival, try to learn more about the local health service: public/private GPs, how hospitals work, emergency numbers…

5. Meet people from all around the world
In most of big cities which welcome students, you will probably be surrounded by people from all around the world. Make the most of it to talk with them, exchange on your countries, your cultures so you can know more about it. This is probably the more enriching part of the trip as it allows you to open up to the world and see something else that the life you were used to before leaving.

Avoid then to plan insurances and your life in your new country last minute: you’d better plan everything in advance so you can cover yourself; and most of all: make the most of the experience on both sides: intellectual and human. It will for sure make you grow up and learn more about others and about yourself.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

studyingabroad
(Facebook World of Wanderlust)

Vous y pensez fortement, vous êtes prêts à franchir le pas et à quitter le cocon familial pour vivre une aventure à l’étranger, et pourtant il y a toujours cette petite appréhension qui vous retient et vous pousse à rester dans votre bon vieux pays. Laissez ce sentiment de côté, et sautez dans l’inconnu !

Partir étudier à Londres a été un choix important à faire pour moi, mais en aucun cas je ne le regrette aujourd’hui après un an passé dans la capitale. Peu importe la ville et le pays que vous choisissez, être expat’ reste une expérience incroyable… mais il faut tout de même s’y préparer. Voici cinq constats et conseils qui m’ont été utiles ou que j’aurais voulu connaître avant de partir.

1. Être prêt pour le changement
Partir à l’étranger, c’est tout de même un grand changement pour ceux qui n’ont jamais beaucoup voyagé… et cela en reste un pour ceux qui ne s’envolent que pour le tourisme. Il faut avant tout vous sentir prêt(e) à quitter votre famille et vos amis pendant quelques mois et à devoir prendre vos responsabilités seul(e) ou en colocation si vous n’y êtes pas habitué(e). Personnellement, mes deux ans de classe préparatoire après le Bac m’ont bien aidé à avoir assez de maturité pour partir. Tout dépend de vous, de votre degré de maturité à la sortie du lycée ou même avant, mais autant être sûr à 100% de réussir votre expatriation temporaire pour éviter les mauvaises surprises.

2. Prévoir des économies
Bien sûr, il y a le coût de l’école qui est pour la plupart du temps élevé. Mais il y a aussi le coût du logement et des dépenses quotidiennes (nourriture, loisirs…). Autant dire qu’à Londres, ce budget est conséquent tant l’immobilier et la vie sont chers… et c’est aussi le cas d’autres grandes villes européennes ou américaines. Plusieurs solutions s’offrent à vous : avoir déjà un bon pactole d’économies de côté ;  avoir la chance de bénéficier d’une aide financière de vos parents ; trouver un petit job le week-end ou le soir si vos études le permettent ; ou pourquoi pas prendre une année “sabbatique” qui vous permettra de travailler et d’économiser avant la grande aventure (si cela peut coller avec votre projet).

picsou_scalewidth_100

3. S’habituer aux coutumes locales
Alors oui, la majorité qui souhaite partir à l’étranger pense à un pays européen ou du moins Occidental. Mais les cultures peuvent un peu différer. Les Anglais par exemple sont en général plus polis et respectueux des règles que les Français : on entend des dizaines de “sorry” toute la journée, pour tout et rien ; la limite à ne pas dépasser pour le respect de l’intimité à un guichet est toujours respectée… Cependant, il existe aussi des côtés plus “négatifs” sans qu’ils ne soient pour autant entièrement désagréables. Si vous venez d’un pays réputé pour sa qualité gastronomique et que vous savez d’avance que vous vous rendez dans un pays qui ne l’est pas vraiment, attendez-vous à voir votre culture culinaire vous manquer… mais il devrait souvent y avoir moyen de trouver un restaurant servant de la nourriture typique de votre pays d’origine.

4. S’informer sur les services de santé
En cas de souci, mieux vaut prévenir que guérir ! Il est indispensable de se renseigner sur les assurances à l’étranger pour assurer les frais médicaux / d’hospitalisation / de rapatriement dans des cas extrêmes. Une fois sur place, ou même un peu avant votre arrivée, essayez d’en apprendre plus sur le système de santé du pays qui vous accueillera : médecins privés/publics, fonctionnement des hôpitaux, numéros d’urgence…

5. Rencontrer des gens du monde entier
Dans la plupart des grandes villes qui accueillent des étudiants, vous serez probablement entouré(e) de gens du monde entier. Profitez-en pour échanger avec eux, en apprendre plus sur d’autres pays, d’autres cultures… C’est probablement la partie la plus enrichissante du voyage car elle vous permet de vous ouvrir sur le monde et de voir autre chose que la vie à laquelle vous étiez habitués avant le départ.

Évitez donc d’attendre la dernière minute pour prévoir les assurances et votre vie dans votre nouveau pays : mieux vaut prévoir à l’avance et avoir de quoi assurer ses arrières ; et profitez de l’expérience aussi bien sur le plan intellectuel que sur le plan humain, elle vous permettra à coup sûr de mûrir et d’en apprendre plus sur les autres et sur vous-même.

Publicités

2 commentaires sur “Studying abroad: 5 facts and tips / Étudier à l’étranger : 5 constats et conseils

  1. C’est aussi le meilleur moyen d’apprendre une langue étrangère et d’améliorer sa sensibilité aux autres cultures, ce qui est ensuite précieux sur un CV, surtout quand on vise des multinationales :)

    Et pour ceux que le coût des études effraient un peu, par exemple en Nouvelle Zélande (notre destination) un étudiant peut travailler 20 heures par semaine en marge de ses études, ce que font la très grande majorité des étudiants, les locaux compris. Avec un salaire minimum brut à $14,75 (donc environ $1280 par mois), ça aide beaucoup pour financer une partie du coût de la vie !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s